Huiles Essentielles : Dangereuses ?

Président1

Qu’est-ce qu’une huile essentielle ?

Utilisées depuis des millénaires, les huiles essentielles sont des concentrés d’actifs naturels (phénols, cétones, monoterpènes, aldéhydes…) qui leurs confèrent des propriétés thérapeutiques.
Il existe plus de 500 huiles essentielles répertoriées.
Elles sont obtenues le plus souvent par distillation des végétaux (fleurs, tiges, racines, écorces…), il faut plusieurs kilos voir centaines de kilos de ces végétaux pour obtenir 1 litre de ce précieux liquide.

Distillation HE

Les huiles essentielles, malgré qu’elles soient naturelles ne sont pas des produits anodins et nécessitent une certaine prudence dans leurs utilisations.
Mal utilisées ou surdosées, les huiles essentielles peuvent être la cause de troubles plus ou moins graves.
L’aromathérapie est donc une science à part entière pour une médecine puissante.

Importance d’une huile essentielle de qualité pour votre sécurité

Du fait de la distillation donc de la concentration en actifs, il est important que les végétaux utilisés soient d’origine biologique ou sauvage.
Si vous utilisez des huiles essentielles de cultures conventionnelles elles seront concentrées en pesticides, engrais et tous autres produits phytosanitaires qui auront un impact très négatif sur votre santé.
Il est également primordiale d’utiliser des huiles essentielles chémotypées cela permet de savoir exactement de quelle huile essentielle parle-t-on et pour quelles actions thérapeutiques, une même plante peut avoir des indications différentes comme le romarin camphre (douleurs articulaires) et le romarin à verbénone (action hépatique).
Le chémotype est donc la carte d’identité précise de l’huile essentielle (nom latin, partie du végétale utilisée et actif dominant), cela doit être écrit sur le flacon ou le produit à base d’huiles essentielles.
Il est capital de bannir, les flacons où seule la plante est nommée comme exemple « romarin » sans autres indications.

Risques liés à un surdosage ou erreur de chémotype

Il est important d’avoir à l’esprit qu’une goutte d’huile essentielle représente l’équivalent de plusieurs dizaines de gélules de poudre de plante.
Il est donc important de bien maitriser cette quantité, malheureusement lorsque l’on utilise les huiles essentielles en gouttes, très souvent il y  a 2 voire 3 gouttes qui tombent au lieu d’une, et voilà vous êtes en surdosage ! 

Les conséquences peuvent être les suivantes :

  • Cutané: brûlure de la peau ou des muqueuses, beaucoup d’huiles essentielles sont dermocaustiques et ne doivent pas être utilisées pures sur la peau.
  • Atteinte neurologiques, les huiles contenant des cétones ou thuyones sont potentiellement neurotoxiques.
  • Atteinte hépatique avec les phénols si l’on ne met pas un protecteur hépatique.
  • Fausses couches avec des huiles essentielles à lactone.
  • Atteintes oculaires si l’on met des huiles essentielles pures dans les yeux.

Tout est une question de dosage, de manière d’utiliser ou de consommer les huiles essentielles.
La gravité des troubles sera proportionnelle à l’huile essentielle, la quantité utilisée, l’âge et l’état de santé de la personne.
Certaines huiles essentielles ne doivent pas être utilisées chez les femmes enceintes ou allaitantes, chez les épileptiques ou encore les jeunes enfants (même en diffusion atmosphérique).
En résumer, les huiles essentielles sont extrêmement précieuses pour maintenir ou redresser un terrain fragile ou malade. Mais il faut toujours mieux demander l’avis à un professionnel de santé formé à l’aromathérapie ou bien d’utiliser des complexes tout prêt qui permettent une utilisation EFFICACE ET SECURISEE des huiles essentielles.

C’est pour cela que  j’ai créé  la gamme innovante et unique Aroma Celte, pour vous permettre de prendre soins de vous en toute sécurité grâce aux huiles essentielles.

Bruno OBRIOT

1 Commentaire

  1. Huiles essentielles : dangereuses ? Un article que j’ai trouvé très utile et intéressant, mais une grammaire française très déplorable, la forme gâchant un peu le fond… d’où l’intérêt d’une relecture par une personne compétente dans la langue de Molière…

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas affichée.


*