La gastro entérite

La gastro entérite est une infection du système digestif qui cause nausées, vomissements, crampes abdominales et diarrhée. Elle est due à une inflammation des parois de l’estomac et de l’intestin. Dans la majorité des cas, elle est de courte durée. Les symptômes surviennent brutalement et disparaissent généralement au bout de 2 à 3 jours.

La gastro entérite est un terme général qui désigne une multitude d’affections. Dans le langage courant, on parle parfois de grippe intestinale . Ces affections peuvent être provoquées par de nombreux virus, bactéries ou autres micro-organismes (comme les amibes) qui se transmettent principalement par les mains sales, l’eau et les aliments. L’intensité et la durée des symptômes varient selon la cause. Les gastro entérites virales sont de loin les plus fréquentes (plus des deux tiers des cas).
De nombreux virus peuvent être en cause. Chez les adultes, les norovirus (ou calicivirus) sont reconnus comme les agents les plus souvent impliqués dans les flambées épidémiques de gastro entérite virale. Le plus connu d’entre eux est le virus de Norwalk, identifié pour la première fois en 1968 dans une école de Norwalk aux États-Unis, lors d’une épidémie de gastro entérite. Quant au rotavirus, c’est le type de virus le plus fréquemment coupable de gastro entérites chez les jeunes enfants (plus de la moitié des cas).
Les gastro entérites bactériennes sont généralement dues à une intoxication alimentaire, causée par des salmonelles, des campylobacters ou des bactéries comme Shigella et Clostridium difficile.

Mode de transmission

La gastro entérite se contracte par l’une ou l’autre des deux voies suivantes :

  • Par intoxication alimentaire (gastro entérites bactériennes surtout). La consommation d’aliments ou d’eau contaminés par des germes peut causer une gastro entérite. Les aliments qui en véhiculent le plus souvent sont, par ordre d’importance, les fruits de mer, les fruits et les légumes mal lavés, la volaille, le bœuf et les œufs.
  • Par contact avec une personne ou un objet contaminé (gastro entérites virales surtout). C’est la voie dite « oro-fécale ». On peut contracter la maladie si, après avoir touché une personne contagieuse ou des objets ou surfaces contaminés, on porte les mains au visage ou on prépare un repas sans s’être bien lavé les mains. Une personne atteinte est contagieuse à partir du moment où les symptômes commencent et jusqu’à environ 48 heures après leur disparition.

Attention. Les adultes en bonne santé peuvent contracter des gastro entérites sans pour autant avoir de symptômes (ou en ayant des symptômes très légers). Même s’ils sont eux-mêmes« immunisés », ils sont contagieux et peuvent contribuer à la propagation des épidémies.

Symptômes de gastro entérite :

  • Une perte d’appétit.
  • Des crampes abdominales.
  • Des nausées et des vomissements qui apparaissent brutalement.
  • Une diarrhée très aqueuse.
  • Une légère fièvre (38 °C ou 101 °F)
  • Des maux de tête.
  • De la fatigue.

Après contamination, les symptômes surviennent :

  • De 12 heures à 24 heures plus tard, si un virus est en cause.
  • De 1 heure à 12 heures plus tard, si une bactérie est en cause.
  • Environ 30 minutes plus tard, si des toxines sont en cause.

Les personnes à risque

Les jeunes enfants (de 6 mois à 3 ans), surtout ceux qui fréquentent les garderies ou les crèches en raison de la multiplication des contacts. Ils sont particulièrement à risque parce que leur système immunitaire est immature et qu’ils portent tout à leur bouche. En moyenne, un enfant de moins de 5 ans souffre de diarrhée 2,2 fois par an dans les pays industrialisés. Le personnel des garderies est conséquemment aussi plus à risque. Les personnes âgées parce que leur système immunitaire s’affaiblit avec l’âge.

Les personnes qui vivent ou travaillent en milieu clos (hôpital, avion, croisière, camp de vacances, etc.). La moitié d’entre elles serait susceptible de contracter la gastro entérite lorsqu’une épidémie éclate. Les gens qui voyagent en Amérique latine, en Afrique et en Asie. Les personnes ayant un système immunitaire affaibli par une maladie ou par des médicaments immunosuppresseurs, comme les médicaments antirejet pour les patients greffés, certains médicaments anti-arthritiques, la cortisone ou des antibiotiques puissants qui déséquilibrent la flore intestinale.

Pour prévenir la contamination de personne à personne :

 

  • Se laver les mains et laver celles de son enfant régulièrement à l’eau et au savon (surtout avant de manger, avant de préparer les repas, après être allé aux toilettes et après avoir changé une couche).
  • Ne pas partager d’ustensiles ou de nourriture avec une personne qui a la gastro entérite.
  • Ne pas partager de serviettes de bain.
  • Ranger les brosses à dents séparément.
  • Éviter le plus possible les contacts directs avec une personne qui a la gastro entérite.

Pour prévenir l’intoxication alimentaire :

  • Bien cuire les aliments, surtout la viande rouge, la volaille et les œufs, et réfrigérer les restes dans les 2 heures qui suivent leur cuisson.
  • Rincer à l’eau les fruits et légumes qui sont consommés frais.
  • Ne pas cuisiner sur une surface qui est entrée en contact avec de la viande ou de la volaille crue (utiliser une planche pour découper la viande crue et une autre pour les légumes).
  • Bien nettoyer les ustensiles de cuisine après les avoir utilisés.
  • S’assurer que la température du réfrigérateur ne dépasse pas 4 °C.
  • En voyage dans un pays où les conditions sanitaires sont déficientes, privilégier l’eau, les boissons gazeuses et la bière en bouteille et, avec un peu plus de précautions, le thé et le café préparés avec de l’eau bouillie. Éviter les crudités et les fruits non pelés.

Tant que les malaises persistent, mieux vaut éviter de consommer les aliments suivants, qui aggravent les crampes et la diarrhée :

  • Les produits laitiers.
  • Les jus d’agrumes.
  • La viande.
  • Les plats épicés.
  • Les sucreries, le chocolat.
  • Les aliments riches en gras (dont les fritures).
  • Les aliments qui contiennent de la farine de blé (le pain, les pâtes, la pizza, etc.) .
  • Le maïs et le son, qui sont riches en fibres.
  • Les fruits, à l’exception des bananes, qui seraient plutôt bénéfiques, même chez les jeunes enfants de 5 mois à 12 mois3.
  • Les légumes crus.

Une fois les nausées disparues, réintroduire graduellement une alimentation solide en privilégiant certains aliments plus faciles à digérer. Les féculents, comme le riz blanc, les céréales sans sucre, le pain blanc et les craquelins, sont habituellement bien tolérés et réduisent la diarrhée. Cesser de manger si les symptômes reviennent. Ensuite, ajouter progressivement les fruits et les légumes, puis les aliments protéinés (la viande maigre, le poisson, les œufs, le fromage, etc.).

 

 Sources: Passeportsante.net

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas affichée.


*